vendredi 15 décembre 2017

Accueil en résidence En Cie Desfemmes "Cabinet de Curiosités" par et avec Mathieu Desfemmes

du 15 au 22 décembre 2018

Découverte artistique et littéraire .... 

Forme théâtrale insolite mettant en jeu la collection de livres d'artistes de la Médiathèque Le Marque-Page de La Norville (91). 


Mathieu Desfemmes s’inspirera d’une dizaine de livres d’artistes pour écrire cette mise en scène artistique & littéraire.
A ce jour, 3 thèmes émergent de la sélection des livres d’artistes : autour du Petit chaperon rouge, du Fil et des Sens.
Liste non-exhaustive des livres d’artistes : - Numéro de Camille Renault - Papier de linge de Citlali - Sens dessus dessous de Jéranium - Les portes de la perception de Philippe Ug - Animots de Alis, Raphaële Enjary, Olivier Philipponneau - Le petit chaperon rouge de Nathalie Lété


La création est prévue le samedi 26 mai 2018, en partenariat avec la Médiathèque de La Norville, les bibliothèques d’Arpajon, Bruyères-le-Châtel, Cheptainville, Marolles-en-Hurepoix, et La Lisière de Bruyères-le-Châtel.


+ d'infos http://lecabaretdesoiseaux.org

mardi 12 décembre 2017

Accueil en résidence Cie TransMemoriA "Les Frappeurs de Mots"

du 12 au 14 décembre 2018

Performance musicale et littéraire ! 


"Le mensonge, le dévoiement des mots, les abus de langage et les célèbres fake news, s’inscrivent durablement dans notre quotidien informatif.

Dès la fin des années 70, Bernard NOEL, désignait déjà ce type d’inflation verbale comme une « Sensure » Notion créée pour indiquer la privation de sens sans nous priver de la parole et de son expression : (…) la forme la plus subtile du lavage de cerveau, car elle s’opère à l’insu de sa victime…
Pour renouer avec le sens réel de la parole et des pensées humanistes, les Frappeurs de Mots s’emparent des écrits de différents auteurs pour les assembler en un seul et même texte. Appuyé par une puissante dramaturgie sonore, les mots sont alors l’analogie de la frappe rythmique telle que le pratique les Frappeurs de Mots."


"des frappes rythmiques puissantes ont invité des auteurs d’hier et d’aujourd’hui à assembler leurs mots, leurs pensées en un seul et même texte réunis, René Char, Eduardo Galéano, Eugène Durif, Rudyard Kipling, Francis Ricard... "



TransMemoriA* est un collectif d’artistes, ingénieurs et performers qui officie essentiellement dans la rue, mais aussi en salle et parfois même en entreprise puisque notre première source d’inspiration est la mémoire industrielle visuelle et sonore d’hier et d’aujourd’hui.

Au fil des années le thème artistique a évolué vers la mémoire vivante ; « celle qui incite à continuer l’histoire plutôt que de la contempler ».

Ce qui veut dire que cette mémoire doit servir à toute démocratie, digne du nom, à ne pas répéter les erreurs d’hier tout en refusant de se laisser paralyser par la nostalgie du passé, et être ainsi tournée vers l’avenir.

TransMemoriA s’inscrit dans la poursuite de l’Art industriel des Tambours du Bronx, puis de  la poésie industrielle de Metalovoice et poursuit son utopie de frapper les mots d’auteur dans la rue pour s’opposer aux maux de la rue.

*Cie dirigée par Eric Goubet 


mardi 5 décembre 2017

Accueil en résidence d'écriture : trois auteures à La Lisière !

du 5 au 11 décembre , La Lisière est très heureuse d'accueillir trois auteures ... en résidence d'écriture ! 

Welcome à La Lisière  Cyrille Atlan, Frédérique Garlaschi et Lucie Bourges !







Cyrille revient pour la deuxième fois à La Lisière afin de finaliser son travail d'écriture de son projet "La Marche des Pleureuses"

« Plus j’ose voir et plus il m’apparait que ce tourbillon de l’Eros qui nous arrache à ce que nous croyons être pour nous précipiter dans un autre ordre est sacré. Ne demeurent réels dans mon existence que les instants où les trappes se sont ouvertes sous mes pieds- où les identités apprises se sont désagrégées pour laisser affleurer l’être » Christiane Singer  


Il est important de souligner que La Marche des Pleureuses est une partie du triptyque EXIL/EXIT que je travaille depuis quelque temps déjà. Ce triptyque est composé d’un texte de théâtre Alger la rouge (Bourse Beaumarchais 2017), d’une déambulation poétique La marche des Pleureuses et d’une suite de monologues croisés Le vin des mères. Ces trois textes sont chacun une variation sur les exilés que nous sommes. Réfléchir sur « notre terre perdue » était un moyen pour moi de creuser dans le sillon de nos laissés pour-compte individuels et collectifs. Face à un monde consumériste et toujours plus rapide, ne sommes-nous pas tous colonisés d’une pensée qui ne nous appartient plus ? Avons-nous perdu l’essence même de notre être, le lien profond et subtil qui nous lie à nos ancrages ? Alger la rouge retrace la perte d’une terre promise, La Marche des Pleureuses est une quête pour la retrouver et Le vin des mères est la bataille des mères pour cultiver leur propre terre ni promise, ni jurée…


"Fréda" viendra travailler son projet "Destinations".

 "C’est en m’interrogeant sur mes origines, italienne côté paternel et creusoise côté maternel, que m’est venue l’envie de raconter la destinée de mes grands-parents, traversant le XXe siècle, 2 guerres mondiales et 1 frontière, et bien des aventures. La lecture du « Siècle », de Ken Follet (trilogie du XXe siècle), m’a donné l’idée d’une construction pour ce récit, avec les vies de chacun cheminant en parallèle jusqu’à leur rencontre, puis la génération de mes parents, puis la mienne et celle de mes enfants à la toute fin."
et Lucie ! 


La Lisière… ça tombe bien. Justement, tout se passe à la lisière de deux langues maternelles, et d'une troisième, le russe des camps, qui m'envoie des signaux comme d'une étoile éloignée. Une étoile rouge, souvent d'un rose sale, à cause de la distance. Marie, Mary,  et l'autre. Vont-elles se serrer les coudes toutes les trois, pendant cette semaine? S'éviter, se tenir chacune dans son coin? Je ne sais pas. Ça sera une exploration, à la lisière de deux français, celui d'ici et celui de l'enfance, de l'anglais appris en Amérique et du russe d'une dame assez  paumée qui était peut-être ukrainienne, en fait. Ou juive, elle ne savait plus très bien.

lundi 20 novembre 2017

accueil des Concerts de Poche !

Le samedi 2 décembre de 11h à 12h30  : MASTERCLASS avec Les Concerts de Poche

La Lisière est ravie de vous convier à une rencontre musicale avec Les Concerts de Poche au château de Bruyères-le-Châtel  en la présence de Pierre-Alain Braye-Weppe et du duo Vents d'Est avec Gaetane Prouvost et Cyril Dupuy. 

Aucune connaissance musicale requise, venez avec votre bonne humeur ! 

Inscription obligatoire auprès de Marine 06 71 39 72 37 marine.petit@concertsdepoche.com

Plus d'infos : 




"Association reconnue d’utilité publique, Les Concerts de Poche ont créé un dispositif d’ateliers et de concerts itinérants.
Ses objectifs :Emmener les plus grands artistes de la musique classique, du jazz ou de l’opéra, dans les zones rurales et les quartiers.
Impliquer tous les publics, en particulier les jeunes, les personnes isolées ou défavorisées, dans des projets musicaux participatifs.
Servir une dynamique sociale et territoriale, créer un lien durable entre les habitants et contribuer à équilibrer l’offre culturelle.
"Pas de concert sans ateliers, pas d’ateliers sans concert", c’est le principe des Concerts de Poche."

"Si vous n'allez pas à Schubert, Schubert viendra à vous ! "

Gisèle MAGNAN, directrice et fondatrice

https://www.concertsdepoche.fr/?q=concerts/vents-dest-0





vendredi 3 novembre 2017

Accueil en résidence : Frichti Concept "/ (slash) ou l'Homme D"

du 27 novembre au 2 décembre 2017

Solo déambul'aléatoire mêlant danse et jeu d'acteur , de et avec Brendan Le Delliou




/ (slash), ou l'Homme D est l’histoire d’un homme qui décide de jouer sa vie aux dés. Il invente ses propres règles afin d'appréhender le monde ultra-normé dans lequel il évolue. Il choisit l’aléatoire, laissant le hasard prendre ses décisions. Néanmoins, se rendant compte que ce nouveau cadre est bien plus contraignant, il décide de biaiser le système qu’il a mis en place.
/ (slash), ou l'Homme D déstabilise le spectateur afin de lui faire vivre une expérience au présent. A travers le traitement du son (sons acousmatiques, sons de la ville, musiques identifiables), le rapport à l’aléatoire et le ballotage constant entre réalisme et convention spectaculaire, le spectateur est maintenu en alerte et en mouvement.
/ (slash), ou l'Homme D est un parcours dans la ville à l’image du cheminement personnel de notre protagoniste. Chaque arrêt constitue un acte de la pièce et le spectacle se construit différemment à chaque représentation.
Les thématiques de ce spectacle tournent autour du conditionnement de l’être humain,de son rapport à la norme. Leur angle d’approche en est le biais. Leur exploration est à travers l’aléatoire.


Site de la cie : http://www.frichticoncept.net/site/

mercredi 1 novembre 2017

Accueil en résidence : Cie 9Thermidor "Les aventures passionnantes quoique difficiles à croire de Hans Pigafetto"

du 2 au 11 novembre 2017
 

Un Candide moderne

Un regard épique, décalé et insolent sur notre siècle, ses tares et ses prodiges.

« Il était écrit que Hans ne rentrerait pas chez lui, comme à son habitude, ce vendredi-là. D’aventures en rencontres, de péripéties en déroutes, il va se retrouver balloté tout autour du globe, découvrir le monde comme il va. Ce n’est qu’après avoir sillonné la planète, quitté la terre ferme et navigué jusqu’aux portes des Enfers, que HANS pourra enfin, peut-être, accoster à bon port… »

Soutiens: La Halle aux grains de Samatan, La Grainerie de Toulouse, Latitude 50 (pôle de création art de la rue et cirque de Wallonie), le Festival AH! Parthenay, Le Moulin Roques Sur Garonne, Le Fou à Lyon, L’Apollo de Mazamet, Les Bravos de la Nuit à Pélussin, L’Espace Job à Toulouse, La Constellation / La Lisière , L’Usine de Tournefeuille, La Région Occitanie, La ville de Graulhet.

Une sortie de résidence, à noter d'ores et déjà dans votre agenda, aura lieu le vendredi 10 novembre à 19H30 !




mercredi 18 octobre 2017

Acceuil en résidence : Cie Kadavresky "Turtle Rain" - création 2018

Du 20 au 27 octobre 2017

Spectacle de nouveau Cirque avec :

chorégraphie à ski
jongle
acrobatie
sangle
équilibre
mât chinois
musique live
théâtre d'objet
danse
clown
!

L'HISTOIRE
Une colocation, avec son lot de frictions, de fêtes, de tentatives de vivre ensemble... 5 garçons au caractère bien trempé et aux talents protéiformes et complémentaires, construisent à leur manière, à la fois la maison commune et le spectacle.

NOTE D'INTENTION
Une fanfare commence à jouer « dans le style Kusturica ». Quand tout à coup un collectif d’acrobatie se forme avec des portés, des acrobaties à couper le souffle tout en continuant  à jouer de la musique. Les colocataires sont autant acrobates que musiciens...

Les numéros s’enchaînent ensuite sur un rythme effréné, avec une bonne dose d'humour : jonglage avec un vélo, sangles avec de la peinture, 2 acrobates équipés de skis pour une séquence tout en cascades, des portés avec une table, un mât chinois qui s'écroule, un numéro de passing complètement fou...
A chaque numéro, le décor évolue vers le visuel d'une maison, la fameuse colocation, tout
en mettant en valeur chaque discipline.


Plus d'infos :
http://www.kadavresky.com/

jeudi 5 octobre 2017

Article de presse : Le Républicain , 5 octobre 2017

petit erratum : 17 compagnies en 2016/2017 ... > Depuis sa création (2015) : 25 compagnies ont pu travailler à La Lisière ... 
5/10/2017

mercredi 4 octobre 2017

La Constellation : Epopées Intimes #etapedecreation

Dimanche 8 octobre à 16h, à La Lisière, nous vous donnons rendez-vous pour découvrir la première étape de création de La Constellation "EPOPEES INTIMES" ... une occasion également pour boire un verre et fêter les 2 bougies de La Lisière ensemble .... 

Une pièce Sonore pour l’espace public

Depuis plusieurs années Mathieu Desfemmes compile, brode les histoires du « Petit Mathieu », un retour sur une enfance ordinaire extraordinaire. Un enfant en lutte avec la lecture et l’écriture qui deviendra écrivain, une histoire où le choix des mots prend tout son sens et qu’il faut mettre en lumière comme des pépites. Un enfant aimé, chéri par une mère fantasque et changeante, où le rebondissement inattendu s’insère dans le récit d’une vie banale en apparence. Une enfance bercée par les engagements politiques de ses parents d’origine modeste en pleine lutte des classes, vivant au rythme du parti, jusqu’à la rupture.

D’anecdotes en anecdotes Mathieu Desfemmes invite le public dans son intimité, une trajectoire bousculée par les frasques de son entourage familial, nous emporte, dans une langue imagée, avec lui, dans ce condensé de vie et cette enfance singulière.


Soutenu par le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil départemental de l’Essonne, la ville de Bruyères-le-Châtel. Résidence de création à La Lisière, Bruyères-le-Châtel (91)
Création soutenue par Décor Sonore / La Fabrique Sonore 



Répétitions à La Lisière  :







Une Peau Rouge "Big Shoot"

Le vendredi 13 octobre à 20H à La Lisière 

Ils étaient en mai dernier en résidence de création à La Lisière ... Et, nous sommes heureux aujourd'hui de vous inviter à la représentation de "BIG SHOOT" !



 Copyright Michel Wiart 



Farce macabre 2.0

Big shoot propose au public une immersion dans un enfer qui lui est étranger, mais proche cependant… aux frontières de l'humain : la mise à mort instituée en show. Sombre et complexe, Big Shoot nous interroge sur notre rôle ambivalent de spectateur face à la pornographie de la violence. Dans une recherche d’innovation d’usage des outils numériques, Une Peau rouge encourage, durant la représentation, l’utilisation de smartphones afin d’éclairer notre part d’ombre. Une recherche de proximité avec les interprètes en réaction aux flots d’images violentes dont nous sommes assaillis rendant irréels, lointains et abstraits les conflits traités.

Jusqu’où la farce d’une mise à mort peut-elle être jouée ? Sommes nous condamnés à vouloir toujours plus, plus vite, plus fort ?
« Big Shoot dit la fiction de l’homme happé par la quête fascisante d’une émotion fulgurante et absolue, la mort comme expérience consumériste, la tentation exterminationniste d’une humanité à bout de désir, et qui élève la construction du crime parfait au statut d’œuvre d’art absolu. »
Koffi Kwahulé

Coproductions : Animakt, Furies – Arts de la rue – Pôle National Cirque en préfiguration / Châlons-en-Champagne, L’Abattoir / Centre National des Arts de la Rue – Pôle Arts de la Rue de Chalon-sur-Saône. Aides à l’écriture et à la production : Bourse SACD-Beaumarchais, DRAC IDF, Région IDF, DICRéAM – aide au développement et à la production, Spedidam. Soutiens : La Lisière, La Cave à théâtre, Le Château Éphémère, La Gare à Coulisses


Entrée libre, spectacle conseillé à partir de 13 ans 
Avec le soutien du Réseau Déambulation